Alcool dans les Pays de la Loire. Baromètre de Santé publique France 2017

Date de publication :

Télécharger cette fiche

L’essentiel

Dans les Pays de la Loire, la consommation d’alcool est en 2017 moins fréquente qu’il y a une dizaine d’années : la proportion de Ligériens de 18-75 ans consommateurs hebdomadaires a en effet diminué d’environ 20 % entre 2005 et 2017 (passant ainsi de 55 à 44 %) et celle des consommateurs quotidiens a été réduite de 40 % (de 14 à 8 %). Les proportions de personnes déclarant des épisodes d’Alcoolisation ponctuelle importante (API), mensuelles et hebdomadaires, sont également en baisse sur les années récentes. La fréquence des ivresses, même si elle reste supérieure à celle observée en 2005, semble par ailleurs se stabiliser, voire même amorcer une légère baisse dans la région.

Malgré ce recul, les niveaux de consommation d’alcool restent élevés dans les Pays de la Loire, notamment chez les hommes. 60 % d’entre eux déclarent, en 2017, en consommer au moins une fois par semaine (vs 28 % des femmes), et 14 % tous les jours (vs 3 %).
La quantité d’alcool bue un jour habituel de consommation est en moyenne de 2,5 verres pour les hommes qui en consomment une fois par semaine (1,6 pour les femmes) et de 3,1 verres pour ceux qui en consomment plusieurs fois par semaine (2,2 pour les femmes).
Par ailleurs, 29 % des hommes de la région déclarent des API au moins une fois par mois (vs 7 % des femmes), et 8 % toutes les semaines (vs 2 %). Des ivresses répétées (au moins trois dans l’année) sont rapportées par 15 % des hommes (vs 5 % des femmes) et la consommation importante de boissons alcoolisées pour chercher l’ivresse par 9 % d’entre eux (vs 3 %).
De ce fait, une part importante des hommes des Pays de la Loire présente un usage d’alcool problématique pour leur santé : 11 % ont, selon le test Audit-C, une consommation d’alcool à risque chronique ou de dépendance (vs 3 % des femmes).

De façon globale, près de 30 % des Ligériens de 18-75 ans ont une consommation d’alcool supérieure au nouveau repère visant à en limiter les risques pour la santé ("Pour votre santé, l'alcool c'est maximum 2 verres par jour et pas tous les jours").

Les habitudes de consommation d’alcool diffèrent par ailleurs selon l’âge. Les 55-75 ans sont plus nombreux à boire de l’alcool de façon quotidienne (17 % vs 1 % des 18-34 ans), alors que les 18-34 ans sont plus concernés par les API (29 % au moins une fois par mois vs 11 % des 55-75 ans) et les ivresses (26 % au moins trois dans l’année vs 2 %). Les premières ivresses sont comme en France particulièrement précoces dans la région : près de la moitié des Ligériens de moins de 40 ans ont connu leur première ivresse avant l’âge de 18 ans.

Les consommations hebdomadaires d’alcool sont plus fréquentes parmi les personnes les plus aisées financièrement. Par contre, la fréquence des API, qu’elles soient mensuelles ou hebdomadaires, ou des ivresses répétées ou régulières varie peu selon les caractéristiques sociales étudiées dans le cadre de cette enquête. De même, peu d’écarts sont observés entre les habitants des communes rurales et ceux des autres territoires.
Par rapport à la moyenne nationale, la consommation d’alcool reste plus répandue chez les hommes des Pays de la Loire, mais les écarts sont globalement moindres que par le passé. Ainsi en 2017, 60 % des hommes ligériens de 18-75 ans déclarent boire au moins une fois par semaine des boissons alcoolisées, et 29 % déclarent des API au moins une fois par mois contre respectivement 53 % et 25 % en moyenne en France. Les hommes de la région présentent de ce fait plus souvent un usage d’alcool à risque ponctuel (47 % vs 39 %). Par contre, il n’existe pas en 2017 d’écart significatif avec la moyenne nationale pour les ivresses, les API hebdomadaires, la consommation quotidienne d’alcool, et l’usage à risque chronique.
Les comportements des femmes de la région sont globalement proches de la moyenne nationale.

Enfin, dans la région comme en France, la consommation d’alcool est associée au plaisir et à la convivialité par une part importante de la population. Ainsi par exemple, 16 % des Ligériens sont tout à fait d’accord avec l’idée qu’offrir ou boire de l’alcool fait partie des règles de savoir-vivre et 37 % plutôt d’accord. Par ailleurs, les liens entre alcool et santé restent mal connus, avec notamment près d’un quart de la population qui ignore que cette consommation augmente le risque de cancer.

Quid

Auteur
ORS Pays de la Loire
Financement
Agence régionale de santé Pays de la Loire
Citation suggérée
ORS Pays de la Loire. (2020). Alcool dans les Pays de la Loire. Résultats du Baromètre de Santé publique France 2017. #5. 28 p.

L’ORS Pays de la Loire autorise l’utilisation et la reproduction des résultats de cette étude sous réserve de la mention des sources des données utilisées et de leur analyse par l’ORS.
ORS Pays de la Loire • Tél. 02 51 86 05 60 • accueil@orspaysdelaloire.com