Epidémiologie du cancer en Loire-Atlantique. Période 2010-2012

Rapport, Décembre 2015, 134 p.
Téléchargement (3,4 Mo)Résultats par localisation

En moyenne chaque année, 7085 nouveaux cas de cancer (6321 tumeurs solides et 764 hémopathies malignes) ont été diagnostiqués en Loire-Atlantique au cours de la période 2010-2012, dont 3151 chez les femmes et 3934 chez les hommes. Le taux d'incidence standardisé était de 265/100 000 personnes-années chez les femmes et de 384/100 000 personnes-années chez les hommes. Le taux d'incidence était supérieur à l'estimation d'incidence nationale chez les femmes comme chez les hommes.

Au cours de la même période, la maladie cancéreuse a été responsable de 2922 décès par an, dont 1184 chez les femmes et 1738 chez les hommes. Le taux de mortalité standardisé était de 73/100 000 personnes-années chez les femmes et de 150/100 000 personnes-années chez les hommes. Le taux de mortalité observé en Loire-Atlantique était supérieur à l'estimation nationale chez les hommes.

Le taux d'incidence standardisé était plus élevé en Loire-Atlantique qu'en France chez l'homme comme chez la femme pour le mélanome de la peau, chez les femmes pour le cancer du sein et le lymphome diffus à grandes cellules B et chez l'homme pour les cancers de la lèvre, de la cavité buccale et du pharynx, les cancers de l'oesophage et du foie.

Le taux d'incidence standardisé était moins élevé en Loire-Atlantique qu'en France chez la femme pour les cancers du poumon et du col de l'utérus.

Entre 1998 et 2012 en Loire-Atlantique, on a noté principalement une hausse du taux d'incidence standardisé pour l'ensemble des cancers et pour le cancer du pancréas, le mélanome de la peau, les cancers du rein et de la thyroïde chez la femme et chez l'homme, ainsi qu'une hausse préoccupante de l'incidence du cancer du poumon chez la femme.